Juan Carlos Gonzalez Abad Federico Menini Guillem Fluixà Andrea Pérez Bejarano Jon Sádaba San Martín Pablo Medina Cristina López Daniel NavarroJuan D López

  
 
Andrea Pérez Bejarano

Andrea Perez Bejarano, commence son approche au cirque grâce à l’association du Cirque d’Alicante, qui devient membre pendant ses années d’université. Elle initie sa carrière artistique tâtonnant différentes discipline circassienne jusqu’à trouver celle qu’elle consacrera sa vie au cirque, l’acrobatie . Pendant des années elle assiste a des cours et ateliers techniques aériennes, acrobatie de sol et portés acrobatiques avec les grands artistes comme Manu Buttner, Silvia Navarro, Antonio Segura, Cía Azulkillas, Cía Arritmados … ce qui lui permet de faire ses premières créations dans portés acrobatiques près de son compagnon Guillem Fluixà et participer à de nombreux galas et festivals tels que le IV Echantillon de théâtre amateur de la Nucia, à plusieurs éditions des festivals Beaucoup plus en Mai (Cartagena) et le Festival Elx au Carrer (Elche) . C’est en 2011, quand elle donne le saut vers la professionnalisation d’avoir fait partie du elenco de la compagnie Voala Project dans son spectacle Muaré, avec lequel elle assiste aux grands festivals dans tout le monde, comme le festival Just for Laughs à Montreal, ou le Stockton Riverside festival au Royaume-Uni. Dans la même année, elle commence son travail avec Jon Sádaba, et forment ensemble avec Fluixà Guillem, un trio de Portés acrobatiques qui donneras ses premiers pats en 2012 avec la création de la compagnie de cirque Trócola et sont premier spectacle 3xTes, numéro de Portés acrobatique basé du mouvement et de la danse, ou elle débute dans la Gala XV Anniversaire Donyet Ardit, et plus tard elle participe au Festival Art á Bitrir (Petrer). Le travail suivant est un duo de main à main avec une base importante théâtrale “Gabardines”, qu’elle crée avec Jon Sádaba. Actuellement la compagnie se trouve dans un processus de création d’un spectacle de format moyen avec Federico Menini. Les quatre décident d’unir les spécialités de chacun, en basant le travail sur la recherche d’objets, de structures et de mouvement